De l’utilité des lunettes chez le bibliothécaire

En 2011, quand une illustratrice jeunesse représente une bibliothécaire, c’est encore affublée de lunettes… et de son inséparable chignon. Car, c’est bien connu, pour être bibliothécaire, il vaut mieux porter des lunettes ! Le sourire, bien sûr, est en option.


Apparemment, ce stéréotype est fortement imprégné dans l’imaginaire collectif… puisque même des créatures abstraites, bibliothécaires de leur état, se reconnaissent à leurs lunettes. Évidement, là aussi, vous pouvez repasser pour le sourire ! Ici, cependant, le parti pris est clairement humoristique. Et, si l’on se fie au texte qui accompagne l’image, on pourrait aussi lire que ce type de bibliothécaire est devenu un spécimen rare : « les jeunes diplodocumentalistes viennent juste pour l’admirer ».

En 2011, on peut aussi croiser la route de bibliothécaires dans les jeux vidéo. Bonne nouvelle, ce spécimen-ci ne porte pas de lunettes !

C.A.

Les livres : June et Léa de Sandrine Bonini, illustrations de Sandra Desmazières, éditions Le Baron perché, 16 € ; Les nouveaux dinosaures de Noé Carlain, illustrations de Kaas Verplancke, éditions Sarbacane, 14,90 €

Le jeu : The Elder Scrolls V Skyrim

Illustrations des extraits : Sandra Desmazières et Kaas Verplancke

Publicités

2 responses to “De l’utilité des lunettes chez le bibliothécaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :